Skip to content Skip to footer

05

PLACE DES ÉMEUTES DE STONEWALL

C’est dans le 4e arrondissement de Paris, dans le quartier du Marais, à deux pas de la rue des archives, que s’étend la place des émeutes de Stonewall.

C’est en avril 2019, à l’occasion du 50e anniversaire des émeutes de Stonewall que l’idée de nommer un lieu parisien en leur mémoire apparait dans les archives de la ville de Paris. Le quartier historique du marais, haut lieu des luttes LGBTQ+, est choisi pour accueillir ce lieu qui prendra place dans une partie du square Sainte-Croix de la Bretonnerie. Inaugurée le 19 juin 2019 par Anne Hidalgo, maire de Paris, la place des Émeutes de Stonewall accueille le mémorial officiel de Gilbert Baker.

C’est dans la nuit du 28 au 29 juin 1969 à New York qu’ont lieu les événements qui sont aujourd’hui considérés le point de départ de la lutte pour les droits de la communauté LGBTQ+.

Dans le New York des années 1950-1960 aux États-Unis, les personnes gays, lesbiennes, bisexuelles et transgenres doivent faire face à une société et un système juridique profondément homophobe. La fin des années 60’s entraine avec elle un climat de lourdes tensions accentuées par l’apparition et le développement de nombreux mouvements de protestation, une plus large diffusion de la contre-culture et les fréquentes manifestations contre la guerre du Viêt-nam. Cela va largement contribuer à l’échauffement des tensions, déjà bien présentes

Le quartier de Greenwich village est un point de ralliement des personnes considérées comme en marge de la société. Alors que peu d’établissements accueillaient ouvertement les personnes LGBTQ+, elles composaient une large part de la clientèle des bars de Greenwich. Le Stonewall In est un bar géré par la mafia dans lequel les descentes de police sont monnaie courante. En effet, les contrôles de police dans les établissements de Greenwich étaient alors fréquents : la police arrêtée les personnes ans carte d’identité, mais également les personnes « portant des vêtements habituellement réservés aux personnes du sexe opposé ».

La nuit du 28 juin 1969, la police est rapidement débordée et les forces de l’ordre vont perdre le contrôle de la situation. L’émeute débute après l’interpellation de Stormé DeLavrverie. La foule est révoltée, la tension, déjà vive, entre la communauté et les forces de l’ordre, prit encore plus d’ampleur le lendemain soir et dans la semaine qui suivit. En quelques semaines, les résidents du quartier se sont organisés en groupes militants, mettant en place des lieux où les gays, les lesbiennes et les transgenres pourraient se retrouver sans crainte d’être arrêtés.

En l’espace de 6 mois, deux associations de soutien aux homosexuels furent créées à New York pour organiser des actions militantes et trois journaux furent fondés pour promouvoir les droits. Le 1er juin 1970, presque un an après les émeutes, les premières Pride parade (marche des fiertés) ont lieu à Los Angeles et à New York.

Gilbert Baker est un militaire posté à San Frisco (Californie) au début du mouvent des droits LGBTQ+. Après avoir appris à coudre, il décide de mettre son talent a profit en fabriquant des bannières pour les manifestations pour les droits gays et anti-guerres.

C’est en 1978 qu’il crée un drapeau arc-en-ciel qui se veut le reflet de la diversité LGBTQ+. C’est en 1994, alors qu’il vient d’emménager à New York, qu’il crée ce qui été alors le plus grand drapeau du monde pour célébrer le 25eme anniversaire des émeutes de Stonewall.

Stonewall

 

Auteur : Léon David
Éditeur : ESPACES 34
Date de parution : 21/01/2021

Stonewall est le récit d’une résistance politique. Ce poème dramatique mêle histoire intime, à travers l’aventure amoureuse d’un couple et la relation à une figure paternelle, et histoire politique en revenant sur des évènements emblématiques du militantisme et des mouvements contre l’homophobie, depuis les émeutes de Stonewall en 1969 jusqu’à l’attentat à la discothèque Le Pulse à Orlando en 2016.
Jouant sur l’intrication des époques et la variété des formes d’écriture, ce texte interroge de manière sensible la question de l’engagement militant et celle de l’acceptation ou du rejet de la différence. Il célèbre aussi le sentiment amoureux dans l’expression de sa puissance, même s’il est parfois source de manque et devient objet de deuil. Quant à la figure de Madonna, qui ponctue le poème, elle apparaît comme un personnage féminin subversif, ouvrant sur la liberté.

 

Stonewall

Film de Roland Emmerich
Type :
Histoire / Drame
Sortie :
25 Septembre 2015
Durée : 2h 09 min

À la fin des années 1960, dans l’Indiana, Danny Winters est chassé de la maison familiale lorsque ses parents découvrent son homosexualité. Seul à New York, Danny se lie à un groupe luttant contre les persécutions subies par la communauté gay. Les membres du groupe ont l’habitude de se réunir au Stonewall Inn, à Greenwich Village, un bar détenu par la mafia. Le 28 juin 1969, la police débarque…

Pourquoi la peine de mort ne fut pas abolie plus tôt en France ?
50 ans après les émeutes de Stonewall : ce que le monde doit aux militants LGBT
Dans l'émission L’invité(e) des matins par Guillaume Erner
Partagez sur